Discussion inter-Syrienne à Moscou

Suite à la première journée de discussions entre les représentants du gouvernement syrien et la délégation de l’opposition, Sergueî Lavrov dans une allocution a souligné la nécessité de poursuivre le dialogue afin de trouver une solution syro-syrienne au conflit sans ingérence étrangère.

Déjà, lors de la réunion de l’opposition au Caire le 22 janvier, deux courants de l’opposition, la coalition nationale des forces de la révolution et le comité de coordination nationale pour les forces du changement démocratique avais adopté une position commune : « Le processus de négociations a pour objectif de passer à un régime démocratique et à un état souverain civil. Le conflit en Syrie n’a qu’un règlement politique national ». Selon le texte, le processus politique doit reposer sur les accords de Genève (2012). Plus d’allusions à la lutte armée et à l’ASL qui d’ailleurs voit sa force se dissoudre dans les autres groupes terroristes.

Nous somme donc loin des déclarations belliqueuse du CNS, absent au Caire et à Moscou qui refuse tout dialogue et préfère faire couler le sang des syriens en bombardant depuis dimanche des quartiers de Damas, d’Alep, de Lattaquié et Deraa avec des missiles TOW fournis par les Etats-Unis.

Les entretiens ont, justement, porté sur la lutte contre le terrorisme, la poursuite des réconciliations au niveau local et sur un « gouvernement d’union nationale ». Les membres de l’opposition ont présenté à la délégation menée par Bachar Jafaari un document commun qui ressort de leurs discussions du Caire demandant, notamment, la libération de prisonniers politiques.

Cette rencontre de Moscou doit aboutir à des solutions pour la guerre en Syrie.

49 commentaires sur « Discussion inter-Syrienne à Moscou »

Laisser un commentaire